Avec nos amis de KASKcinema, nous amenons la mer à Gand et célébrons Southwind, un film de Maxime Berthou et Mark Požlep sur leur voyage aventureux sur un bateau à aubes sur le Mississippi.
En présence de Mark Požlep.

SOUTHWIND
MAXIME BERTHOU & MARK POZLEP — US/BE/FR, 2022 – 72’

15/12 20:30 KASKcinema Gent

Southwind est le deuxième long métrage de Maxime Berthou et Mark Požlep. Le film documente leur projet qui a débuté par la restauration d’un bateau à aubes traditionnel de 21 pieds de long, avec lequel ils parcourent les 1712 miles du fleuve Mississippi, du Minnesota à la Louisiane.

Dans l’idée initiale, le voyage devait durer 50 jours, avec des arrêts ponctuels pour collecter les 42 différentes variétés de maïs auprès de différents agriculteurs locaux le long des 10 États traversés. A la fin, ils feraient de l’alcool de contrebande, transformant le bateau en une petite distillerie…

Cependant, ce qui avait commencé comme un concept dans lequel l’ancienne “grande Amérique” et la nouvelle “grande Amérique” de l’ère Trump étaient réunies – en utilisant le maïs comme une métaphore des rêves et des problèmes d’une société, s’est avéré être un voyage cauchemardesque.

Nous assistons à de multiples rencontres inattendues avec la nature, les habitants et eux-mêmes… Bien plus – ou en plus, une géographie d’un pays et de ses habitants, Southwind s’est avéré être un carnet de voyage sur deux aventuriers qui ont commencé un voyage impossible.

tickets

SOUTIEN — Nous travaillons pour l’instant sans subsides, votre soutien est donc le bien venu et éclairera l’écran de Monokino:

BE80 7340 4532 5277     BIC: KREDBEBB

Avec mention “donation”.

Les donations sont déductibles d’impôt à partir de 40€.
Une donation de 100€ ne vous coûtera que 55€.

Coordination artistique: Anouk De Clercq, Godart Bakkers
Coördination générale: Ditte Claus
Team artistique: Eric de Kuyper, Erien Withouck, Xavier Garcia Bardon
Team production: Bob Mees, Jef Declercq, Johan Opstaele, Noah Heylen
Graphisme: Michaël Bussaer. Webdesign: Dominique Callewaert.

Avec le soutien de Auguste Orts, CINEMATEK, KAAP, KASK School of Arts Gent, Onderzoeksfonds Universiteit Gent, Vlaams Audiovisueel Fonds.

Aujourd’hui, parcourant les rues d’Ostende, le promeneur découvre un éclectisme fantastique: un bloc d’ appartements brutal et gris se trouve à côté du glorieux Thermae Palace. Le bâtiment majestueux, presque stalinien du De Grote Post, domine l’avenue Hendrix Serruys. Un ancien grand magasin héberge un musée d’art moderne. Des maisons belle époque se cachent dans des rues tranquilles.

C’est en 2017 que l’artiste Anouk De Clercq est frappée par un grand vide à Ostende. Ses rues ne rappellent en plus rien la glorieuse culture cinématographique de Henri Storck, James Ensor ou de Raoul Servais. La fermeture du cinéma Rialto signifia la disparition de la dernière salle de cinéma indépendante dans le circuit cinématographique d’Ostende. Avec un décor aussi extraordinaire, avec la Mer du Nord comme écran de projection pour des images, des histoires, c’était une perte, laissant un grand vide.

Et murit donc l’idée de Monokino: une salle, respirant ce même éclectisme, où le cinéma pourrait retrouver ses origines. Une salle ouverte aux cinéma dans toutes ses facettes: court métrages, long métrages, films d’auteur, classiques, films expérimentaux, art vidéo, animation, laissant la place également aux jeunes cinéastes et leurs premières œuvres. Monokino montre, questionne, réagit, encourage le débat, invite, met en perspective. Monokino est un endroit pour et par les Ostendais, pour les professionnels et les amateurs, pour les jeunes et les moins jeunes, pour ceux et celles d’ici et d’ailleurs.

Monokino veut montrer des films qui ne se manifestent pas uniquement sur l’écran. Ils se promènent également parmi les habitants, les spectateurs, les créateurs. Dans ce sens, Monokino est également “Kopfkino”, un cinéma mental ou les images ont la liberté d’exister et de se propager.

C’est ainsi que Monokino se promène comme un nomade dans les rues éclectiques d’Ostende et prend sa place dans la tête et le cœur des Ostendais. Bientôt elle mettra pied à terre de façon définitive.

Monokino veut pousser le cinéma dans le 21e siècle et mettre l’accent sur son côté aventureux. Nous mettons tout en œuvre pour trouver l’endroit idéal où les cinéphiles d’Ostende et d’ailleurs pourront se retrouver chez Monokino, mais en attendant, Monokino fonctionnera comme un plateforme de cinéma nomade.

La mer, est à nos yeux, le meilleur lieu où projeter des images, des histoires et des récits. En attendant notre prochaine projection, nous rassemblons une liste de films dans lesquels la mer joue un rôle important, qu’il soit principal ou secondaire. Penses-tu à un film qui ne s’y trouve pas encore? Nous serions ravis d’entendre tes suggestions via info@monokino.org.

{{ film.title }}
{{ film.director }} — {{ film.year }}